De l'essence synthétique à partir de bactéries via un procédé innovant
Publié le 2015-06-28
Il y a quelques semaine, nous évoquions la production de e-diesel par Audi. La marque allemende récidive, avec le "e-benzin", ou essence renouvelable. Cette fois-ci, c'est dans le cadre d'un partenariat avec une société française, Global Bioenergies, basée sur le génopôle d'Évry.

Cette société a réussi à "reprogrammer" des bactéries pour leur faire produire de l'isobutène (H2C=C(CH3)2), un composé chimique clé de l'industrie pétrolière et pétrochimique.

Schéma de la production d'isobutène à partir de bactéries
Crédit image : Global Bioenergies
Par la suite, l'isobutène peut être converti en isooctane, directement intégrable aux carburants classiques.

Il convient de noter que les utilisations de l'isobutène ne se limitent pas à la production de carburants, et la production de nombreux matériaux pourraient profiter de cette innovation.